photo de

Journée Mondiale Sans Tabac le 31 mai 2017


19 mai 2017 11:32

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que d'ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d'incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entrainera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la turberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés...

C'est décidé : j'arrête !

La Journée mondiale sans tabac vise à mettre l'accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac. Ces derniers sont en effet en contact avec un pourcentage élevé de la population cible et ils ont l'occasion d'aider les fumeurs à modifier leur comportement.

Ils peuvent aussi donner des conseils et des réponses aux questions relatives aux conséquences du tabagisme et donner l'exemple en s'abstenant de fumer.

Des alternatives ?

S'arrêter de fumer est parfois un véritable parcours du combattant et des alternatives au sevrage total de tabac font régulièrement leur apparition.

Acupuncture, homéopathie, sophrologie, médecines douces voire cigarette électronique, les méthodes sont nombreuses et proposent une aide à ceux qui souhaitent arrêter de fumer. Leur efficacité est dans la plupart des cas encore à valider et au final et c'est votre médecin qui vous apportera le conseil adapté.

photo de

Information Sanitaire


27 juillet 2017 07:36

Dengue à La Réunion, malgré l’hiver, la circulation du virus se poursuit à Saint-Paul

Au cours des 15 derniers jours, l’Agence Régionale de Santé révèle qu’un seul nouveau cas de dengue autochtone a été signalé, portant à 70 le nombre de cas identifiés depuis le début de l’année. Malgré l’hiver austral, "la circulation du virus de la dengue se poursuit de manière diffuse sur la commune de Saint-Paul".

Afin de limiter la propagation du virus, les services de l’Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) et la Cire Océan Indien (Santé publique France) maintiennent "des mesures renforcées de surveillance et de lutte anti-vectorielle".

L'ARS OI rappelle à la population l’importance de se mobiliser pour "lutter collectivement contre les moustiques (élimination des gîtes larvaires, protection contre les piqûres) et freiner ainsi la propagation du virus".

Un nouveau cas de dengue en 15 jours à La Réunion

Au cours des 15 derniers jours, "1 seul nouveau cas autochtone de dengue a été signalé" révèle l’ARS OI.

La circulation du virus de la dengue persiste donc malgré l’entrée dans l’hiver austral. "Ces nouveaux cas autochtones sont situés sur les communes de Saint-Paul (quartiers Grand Pourpier et Le Guillaume) et Saint-Louis (quartier La Rivière)".

La circulation virale présente actuellement une faible activité mais se poursuit néanmoins de manière diffuse sur plusieurs secteurs des communes de Saint-Paul et de Saint-Louis. "Les autres foyers préalablement identifiés semblent à présent peu ou pas actifs" précise l’Agence Régionale de Santé (ARS OI).

Au total, 70 cas autochtones et 7 cas importés ont été identifiés depuis le début de l’année.

L’ARS Océan Indien maintient l’activation du niveau 2A du dispositif ORSEC de lutte contre la dengue : « Identification d’une circulation virale modérée autochtone - apparition d’un ou plusieurs regroupements de cas ou de plusieurs cas sporadiques. »

photo de

Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale​​​​​​​


28 août 2017 13:03

Depuis 1999, le 9 septembre dès 9h 09, on "célèbre" (guillemets de rigueur !) dans le monde entier les conséquences néfastes de l'alcool consommé pendant la grossesse et l'allaitement et son corrolaire, le syndrome d'alcoolisation foetale.

L'alcool consommé par les femmes a la capacité de très bien passer au travers de la barrière placentaire et donc toucher directement l'enfant à naître. Il agit notamment sur le système nerveux central du bébé et peut avoir des conséquences irréversibles sur son développement.

Première cause de handicap mental non génétique

Dans les pays occidentaux, la consommation d'alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental d'origine non génétique chez l'enfant. Ces chiffres alarmants concernant chaque année en France 1 % des bébés qui y naissent, soit environ 8 000 bébés atteints (chiffres englobant l’ensemble des anomalies causées par l’alcool).

Sensibiliser les mères et leurs compagnons

La journée internationale de prévention du SAF est l'occasion de se mobiliser pour informer le grand public et les professionnels concernés par les questions de santé, quant aux séquelles potentielles d'une exposition prénatale à l’alcool.

L'arrêt complet de la consommation d'alcool est très vivement recommandé dès le début de la grossesse et pendant toute sa durée. On estime en effet que le seuil en dessous duquel il y aurait un risque O n'existe pas.

Voilà enfin une bonne raison d'appliquer notre fameux "principe de précaution".

photo de

1ère édition de la Journée de la Naissance le 28 octobre 2017


4 octobre 2017 09:45

Le Centre Hospitalier Gabriel Martin a organisé le samedi 28 octobre, de 9h à 17h, une journée dédiée aux parents et futurs parents en quête d’informations sur la grossesse, la naissance et la petite enfance.

Cette journée ouverte au public et gratuite a été rythmée par des conférences, des ateliers, des visites de la maternité et des stands d'informations.

A travers cet événement, les services de maternité et de néonatologie ont souhaité proposer aux parents et futurs parents un moment de rencontres et d'échanges avec les professionnels de santé et l’ensemble des acteurs du parcours pré et post natal de l'île.

Toute l'information sur notre page Facebook dédiée !

photo de

Journée européenne de l'obésité


20 octobre 2017 09:49

Les estimations de L’OMS sont alarmantes, d’ici 2030, le nombre de personnes en surpoids devrait atteindre 3,3 milliards. Le surpoids et l’obésité se sont hissés au rang de 5ème facteur de risque de décès mondial, comptabilisant chaque 2,8 millions de victimes.

Aujourd’hui l’obésité tue plus que le Tabac ! La France n’est pas épargnée avec 6.5 millions de personnes considérées comme obèses, soit 14,5% de la population.

Désormais les personnes souffrant d’obésité pourront avoir un accès à un suivi médical et prise en charge, au même titre que les personnes atteintes du diabète.

Renforcement de la surveillance, réduction des facteurs déterminants sociaux, élimination des environnements obésogènes sont les principaux bénéfices issus de cette nouvelle définition de l’obésité.

 

photo de

Présentation du Nouvel Hôpital


1 décembre 2017 16:33

Contraintes par leur enclavement dans le centre-ville de Saint-Paul, les activités du CHGM vont retrouver en 2019 un nouveau souffle. Sur un site de 8 hectares, le Nouvel Hôpital s’étend ainsi sur plus de 28 000 m2 répartis en trois grands blocs principaux. De quoi offrir de meilleures conditions d’accueil aux usagers ainsi qu’à leurs familles et accompagnants.

L’organisation de l’espace a ainsi été pensée au bénéfice des patients. 85 à 90% des lits seront en effet disposés dans des chambres individuelles. En néonatologie et en pédiatrie, les chambres seront par exemple suffisament grandes pour permettre aux mères ou aux pères de rester avec leur enfant. Dans l’ensemble des bâtiments, les différents modes de prises en charge seront distincts les uns des autres.

A titre d’illustration, l’hospitalisation complète se fera aux 1er, 2ème et 3ème étages alors que les consultations externes seront regroupées au rez-de-chaussée.

Autre exemple : le service des urgences sera lui aussi dissocié, secteur adultes d’un côté, secteur pédiatrique de l’autre.